• Vacances à Trouperdu - la cascade Lylamauve

    RESUME:

    Voilà maintenant 3 jours qu'Oldi, créateur de ce blog, passe des vacances de cauchemar à Trouperdu. Ses deux premières journées ont été catastrophiques... et la troisième? Voir ci-dessous.

    Bonjour à tous! Autant le dire tout de suite: ma troisième journée n'a pas du tout fait disparaître une certaine animosité envers cette région. Pourquoi? Vous allez tout de suite le savoir.

    Tout d'abord, ce matin, j'ai eu du mal à organiser mon planning. Au sud du lac Apoulquaud où se trouve ma maison sur piloti (sans "s"), on trouve Trouperdu, qui m'a laissé un très mauvais souvenir. Au nord, l'ex-monastère Hixéob-hélix, qui ne m'a pas franchement convaincu non plus. Je devais à tout prix éviter ces fous furieux et me trouver une nouvelle destination à l'est ou à l'ouest. Puis, j'ai enfin trouvé une destination sympathique: la cascade Lylamauve, à quelques kilomètres. Dire que j'avais espéré que les choses soient à peu près normales...

    Le matin, à 11 heures, j'arrivai à la cascade. Je ne la voyais que de loin, mais elle était déjà fort sympathique; pas franchement exceptionnelle, mais, je ne sais pas si vous l'avez remarqué, le glouglou de l'eau est toujours très apaisant. L'idéal pour oublier mes soucis des jours précédents. Que je croyais. Che coglione je fais. (1)

    Je me dirigeai vers elle, quand soudain un panneau particulier retint mon attention.

    CASCADE LYLAMAUVE. TARIE DE 11H45 A 12H30 ET DE 18H A 7H45.

    Comment une cascade pouvait-elle être tarie à certains moments de la journée?! Je cherchais des solutions quand soudain un bonhomme m'adressa la parole.

    - Je peux vous aider, monsieur?
    - Mmh? Oui, je me posais des questions... je regardais vos horaires d'ouverture et...
    - Ce ne sont pas des horaires d'ouverture, ce sont des horaires de tarissage.
    - Justement, c'est ça que je ne comprends pas...
    - C'est à cause des robinets.
    - Des QUOI?!
    - Des robinets! Comment la cascade coule-t'elle, à votre avis?
    - C'est une cascade artificielle?!
    - Non... disons qu'un jour, c'était il y a 5 ans je crois, le maire de Diablevauvert, la commune à laquelle cette forêt appartient, cherchait une solution pour doper le tourisme... un jour, il se promenait ici, puis il s'est dit "vouah! Ce serait l'endroit idéal pour une cascade!" Alors, on s'est cotisés, et ouala!
    - Mais pourquoi ces horaires de fermeture?
    - Ben, vous savez, l'eau est chère dans la région... alors, la nuit et pendant les pauses déjeuner, on coupe les robinets. Y'a pas de raison que l'eau coule si elle sert à rien, hein?
    - Une cascade artificielle! Je suis curieux de voir ça... c'est par ici?
    - Oui, mais...
    - D'accord, j'y vais!
    - Hep hep hep! Pas si vite! Il va falloir payer!
    - Comment ça?
    - L'entrée est payante, P-A-Y-A-N-T-E. Vous pensez bien que malgré le fait qu'on coupe l'eau, la facture reste lourde!
    - Bon, bon, c'est combien?
    - C'est écrit juste derrière vous.

    - .......................

    - C'EST QUOI CA?!?!
    - Les tarifs d'entrée. C'est écrit dessus.
    - 150 EUROS L'ENTREE?! C'EST N'IMPORTE QUOI!!! Les cascades sont donc si rares dans la région?!
    - Les cascades, non. Les touristes, oui.
    - CA N'A PAS DE NOM UN TEL PROCEDE!!!!
    - Si, si... un touriste anglais est venu avant-hier, et il a appelé ça "racket" ou quelque chose comme ça.
    - Vous pouvez vous la garder, votre cascade! C'est honteux! Vous êtes une vraie crapule!
    - Vous me flattez! A vot' service, msieur!

    Je suis reparti bien remonté. Avec tout ça, je m'étais égosillé, je n'ai rien vu... et je commençais à avoir faim. J'étais trop loin pour rentrer chez moi... heureusement, en face du parking, il y avait un restaurant. C'était un petit resto sans prétention. Le plus étrange était sans doute son nom: au-dessus de l'entrée s'étendait une étrange expression: "ma tête Mickey". Bon. Après ce que j'ai vu durant ces deux derniers jours, je ne m'étonnai plus de rien. Je haussai les épaules et entrai.

    A l'intérieur, tout était calme. Peut-être était-ce dû à l'absence de clients. Un haut-parleur solitaire diffusait une musique d'ascenseur et la caissière semblait endormie à son comptoir. Un serveur s'approcha de moi.

    - Vous désirez?
    - Euh... tout d'abord, une table.
    - Je peux même vous les donner toutes.
    - Une, ça ira, merci.

    Je m'installai. Le serveur me dit de patienter jusqu'à ce qu'il se prépare. En effet, cinq minutes plus tard, il était déjà plus accueillant. Enthousiasmé, j'engageai la conversation.

    - C'est un joli restaurant.
    - Ouais, j'en suis le chef... on a essayé de recréer une ambiance de "Phastfoude" pour attirer les clients. Même le nom.
    - Tiens, oui, à propos, ce nom... je n'ai pas compris.
    - Moi non plus, je ne comprends pas. Y'a plein de restos qui marchent avec ça pourtant...
    - Comprends pas...
    - C'est simple: je voulais faire comme dans un phastfoude, mais j'ai changé les noms pour ne pas être accusé de plagiat. Y'a plein de phastfoudes qui s'appellent "ma queue Donald". Alors mon restaurant, je l'ai appelé "ma tête Mickey".
    - ..............
    - Enfin, passons... que désirez-vous?
    - Ah, oui... un verre d'eau, et avec... vous avez quoi, comme plats?
    - Comme dans les phastfoudes... cheeseburger, hamburger, maxiburger...
    - Vous n'avez pas de spécialité locale?
    - Si, bien sûr!
    - Alors, donnez-moi de ça.

    Je suis un grand optimiste. Je crois que les surprises sont toujours bonnes. J'aurais dû me méfier. Le serveur m'apporta une assiette avec un steak, de la salade, du fromage et de la tomate. Dans des petites corbeilles à part se trouvaient le ketchup, la mayonnaise et le pain.

    - C'est quoi ça?!
    - C'est notre spécialité locale: un sandwich en kit. On le fait soi-même comme ça on est sûr qu'on va aimer.
    - C'est nul!!! C'est un vrai puzzle!!! Et comment ça s'appelle?!
    - Justement. Comme c'est un puzzle, je l'ai baptisé le Ravensburger.

    A contrecoeur, je mitonnai mon sandwich. Pas vraiment pratique. Mais le pire restait à venir.

    - Alors, monsieur, c'était bon?
    - Oui, oui... j'aurais aimé éviter de le faire moi-même...
    - Monsieur, c'est vous qui avez dem...
    - Oui, je sais, je sais... c'est combien?
    - 200 euros.
    -...............
    - Monsieur?
    - MAIS QUELLE ARNAQUE!!!!!
    - C'est à cause de la concurrence, monsieur.
    - LES RESTAURANTS NE SONT PAS RARES ICI!!!!
    - Les restaurants, non. Les...
    - LES TOURISTES, OUI!!! JE SAIS!!!!
    - Bon, fini la rigolade. On paye maintenant!

    Bien évidemment, j'ai dû payer. Je n'étais pas allé voir la cascade, mais là, j'avais mangé, je ne pouvais pas tout rendre! Adieu, 200 euros...

    J'étais si dégoûté que je n'ai rien fait durant l'après-midi. Espérons que demain sera une meilleure journée. Allez, salut tout le monde...

     

    (1) "Che coglione" signifie "quel couillon". Cette phrase est historique: un jour où Louis XVIII était acclamé par une foule en délire, elle fut prononcée à l'égard du souverain par un petit garçon qu'on allait appeler plus tard... Napoléon.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Juillet 2005 à 23:53
    TU VAS ME MANQUER !
    demain je serai dans l'avion je pars pour 3 semaines alors quand je vais voir un cyber je me dirai " olala dire qu'il y a une belle histoire qui m'attends chez ce cher Oldi !" ça va etre dur aussi d'aller voir la vraie cascade sans rigoler en douce en pensant a ton épisode rocambolesque ! bon on va pas mourrir pour autant ! bisous cher oldi ! a bientôt rdv le dimanche 21 un peu tard !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :