• Rivière en furie, brouillard opaque et dirigeable hostile

    RESUME:
    Oldi, hier, avait échappé à Marianne Lasupérieure, membre des EMMERDES, en se cachant dans les canaux parcourant les monts Tanlair. Mais les EMMERDES n'ont pas dit leur dernier mot...

    Bonjour à tous (un jour, faudra quand même que je change de formule). La journée a été pire que les autres puisque les EMMERDES font preuve d'une obstination pour me détruire assez impressionnante. S'ils utilisaient cette obstination pour inventer plutôt que pour tuer des innocents, on serait déjà sur Mars. Enfin, faut pas demander l'impossible non plus...

    Toujours est-il que la journée avait bien commencé. Je me trouvais toujours, en me réveillant, dans une grotte glaciale,emplie de brume et à moitié inondée, mais cela prouvait que la comtesse et ses acolytes ne m'avaient pas trouvé. Après mon évasion réussie de son château, je me trouvais maintenant au beau milieu des monts Tanlair, réputés très inhospitaliers, et sans aucun moyen de sacoir où j'étais. Mais quand on ne peut pas se fier à une carte, on se fie à son instinct. Je me souvenais vaguement que les torrents parcourant les monts Tanlair se jetaient tous dans une petite mer intérieure, la mer Dalor. Ici, je trouverais peut-être de la civilisation...

    Une fois que le soleil avait enfin daigné se lever, je suis parti. Ce n'était pas une randonnée facile; vous avez déjà essayé de parcourir les monts Tanlair? Ben c'est pas facile. Pas du tout. Arêtes rocheuses coupantes comme des lames de rasoir, torrents déchiquetants, odeur pestilentielle provenant de la faune aquatique locale (en clair: les poissons schlinguent)... bref un bien joyeux itinéraire de vacances. Parcourir les monts Tanlair à pied est une chose, être poursuivi par les EMMERDES en est une autre. J'ai malheureusement découvert que le cumul n'était pas impossible.

    Aux environs de midi, j'ai entendu des voix. Moi, Oldi, à 30 kilomètres de toute civilisation, j'ai entendu des voix. Elles prvenaient d'un petit plateau rocheux une dizaine de mètres au-dessus de moi. Je les ai escaladés et...

    ...j'ai vu tous les membres des EMMERDES assis sur des chaises pliantes, faisant aparamment un pique-nique. Je me suis vite baissé -heureusement ils ne m'ont pas vu- et j'ai attendu.

    - Bravo, ma chère Emila Servoviff. Votre plat est délicieux.
    - Ce n'est rrrien, monsieur Errrnest. C'est un plat typique de chez moi, en Rrrussie..
    - Moui, pas mauvais. Mais moi, j'aurais mis...
    - Marianne, en tant que chef des EMMERDES, je vous somme de vous taire! Votre comportement irresponsable nous a tous mis dans le pétrin! Inutile d'en rajouter!
    - "Comportement irresponsable"? Je vous rappelle que si nous devons nous débarasser de ce Oldi, c'est uniquement parce que VOUS lui avez parlé de BATN V2 qui est censé être un projet hyper-secret!
    - C'est moi le chef, c'est moi qui décide! Et le chef décide que le repas est terminé et que nous repartons tout de suite sur le Titania!
    - Tiens, parlons-en du Titania! Un autre de nos projets, exposé à tous...
    - Cette région est déserte, ma chère Marianne, dois-je vous le rapppeler? Ici, il n'y a que nous et ce Oldi, qui sera bien incapable de raconter ce qu'il a vu!
    - Vos actions irréfléchies vont mener notre groupe à la ruine!
    - Je m'en fiche! Ce Oldi m'a trop énervé pour qu'on le laisse en vie! Tous à bord!

    Tous, à contrecoeur semble-t'-il, ont rangé leurs affaires et sont partis par un chemin de sorte à ce que je les perde de vue. Sacrée conversation... ça ne s'arrange pas entre Marianne et Ernest. Et le Titania, c'est quoi encore que cette embrouille-là?!

    Malheureusement, je n'allais pas tarder à le savoir.

    Quelques instants plus tard, j'ai entendu pout-pout-pout, et j'ai vu le Titania en question.

    Sortant de derrière un rocher, j'ai vu passer devant moi un dirigeable géant, dépassant en taille et en volume tous les modèles ayant jamais existé. D'une effroyable complexité, il me serait difficile d'en dresser un pportrait; je vais tout de même essayer. Au sommet, les deux ballons principaux, surmontés par deux tourelles rotatives. Ceux-ci emmenaient une énorme carcasse métallique, disséminée de canons, de mitrailleuses et d'un lot de ballons latéraux stabilisateurs; enfin, tout en bas, au-dessus de l'aileron et accroché à la structure principale par un ascenseur se trouvait une petite cabine en verre dans laquelle je pouvais distinguer les silhouettes de 8 personnes: inutile de dire lesquelles.

    L'immense ballon partit au loin, tandis que j'essayais de me faire tout petit. Il faut vraiment que BATN V2 soit importante pour qu'ils mettent en oeuvre de tels moyens! Mais avec un... truc pareil, autant dire que mes chances de leur échapper sont très très minces.

    Il va falloir ruser. Mais je n'ai aucune idée de ce que je vais faire.

    Je suis presque pas dans la merde.


  • Commentaires

    1
    Oldi
    Vendredi 9 Septembre 2005 à 14:25
    Hrmm hrmm
    Désolé de vous avoir largué... mais c'est vrai que si vous veniez me chercher en hélico se serait bien. Par contre fais gaffe au Titania, je le sens pas... avec 50 mitrailleuses, 8 canons latéraux, 2 canons supérieurs et 1 super canon à protons, il risque de vous descendre... alors j'espère que ton hélico est armé sinon vous allez morfler... PS: ça a rien à voir, mais hier, mon site a battu deux records: les 2000 visiteurs passés depuis sa création, et 157 visites en une journée (7,4% du nombre total de visites)... pas mal!
    2
    Oldi
    Vendredi 9 Septembre 2005 à 14:28
    Houlà
    Ca va chier...
    3
    Oldi
    Vendredi 9 Septembre 2005 à 14:52
    Argh
    NOOOON!!!! Ils l'ont abattu! Espèce d'EMMERDES emmerdeurs!
    4
    Oldi
    Vendredi 9 Septembre 2005 à 14:54
    Oui
    Je te vois... tu tombes... vite... très très vite... euh... t'as un parachute?!
    5
    Oldi
    Vendredi 9 Septembre 2005 à 14:56
    Houps
    PLOUFF!
    6
    Oldi
    Vendredi 9 Septembre 2005 à 15:00
    Heu...
    Qu'est-ce qu'on dit déjà dans ce cas-là... "paix à son âme", non?
    7
    Oldi
    Vendredi 9 Septembre 2005 à 15:00
    ...
    Paix à son âme...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :